Ode au self-love : L’amour inconditionnel de soi : bien plus qu’un but, un mode de vie !

L'amour de soi, défini comme «considération pour son propre bonheur ou avantage», est un concept souvent perçu comme un défaut moral, apparenté à la vanité et à l'égoïsme, ou même au narcissisme.


Pourtant, si on ne s’aime pas, personne ne le fera à notre place... chacun est responsable de son propre bien-être, une tâche loin d’être naturelle et aisée ! Nous recherchons bien souvent chez les autres ce qui nous rassure, au lieu de les appréhender comme ils sont et pour ce qu’ils sont. Au final, nous oublions souvent que l’essentiel se trouve devant nos yeux et consiste à simplement apprécier le bonheur de les avoir dans notre vie.


Selon moi, le self love, c’est l’art et la manière de s’aimer de manière inconditionnelle. S’accepter tel que l’on est, avec nos qualités et nos défauts, admettre qu’on ne sera jamais parfait et en finir avec la culpabilité à outrance. S’il n’existe pas de “petit précis de s’aimer soi-même” qui pourrait prétendre à une vérité universelle, l’essentiel est de faire de notre mieux au quotidien pour se sentir bien, en accord avec soi et ses projections.


Finalement, ce n’est ni plus ni moins qu’une ode à lâcher du lest, à respirer et à être indulgent envers soi-même.

S’aimer soi-même, c’est aussi passer un pacte : celui du self respect. J’ai toujours eu beaucoup de mal à dire non, j’ai toujours voulu qu’on m’aime et être bien vue. C’est un sentiment humain mais je ne l’ai compris que très récemment. En agissant ainsi, on ne se respecte pas toujours, c’est pourquoi le self love est d’une certaine façon un renoncement à l’utopique désir de vouloir plaire à tout le monde. Nos agissements personnels peuvent sans le vouloir blesser autrui, mais dénué d’intentions, nous ne pouvons pas toujours l’éviter.


Du haut de mes 31 ans, je commence à comprendre que c’est en prenant soin de nous à tous les niveaux que nous tendons vers le bien-être et la libération de notre plein potentiel. C’est ce que j’essaye de m’appliquer tous les jours, à travers deux pratiques : le yoga et la méditation.


Le yoga ne s’est pas imposé à moi, comme une révélation. Je voulais à tout prix être souple, réussir tout de suite les exercices et les mouvements. Je me suis découragée plus d’une fois, mais j’ai fini par comprendre la palette entière des bienfaits qu’on en retire : laisser notre souffle se balader dans notre corps, pour lui donner de l’espace ; sentir séance après séance notre corps se détendre, devenir plus souple; prendre conscience de mon corps, dans sa totalité; apaiser les tensions qui surviennent certains jours, savoir quelle partie de mon corps est tendue et surtout comment y remédier. Le yoga m’apporte l’envie de prendre soin de moi, de me nourrir correctement, et de prendre soin de mon esprit. Trouver le calme et la sérénité tout en gagnant en confiance. Le respect de son être, et donc le self love.

La méditation est à l’esprit ce que le sport est au corps. Quelle plus belle preuve d’amour peut-on se faire à soi-même, si ce n’est de prendre un peu de temps tous les jours pour s’ancrer dans le moment présent. Cette pratique permet de mettre de côté les remords du passé et les angoisses du futur. C’est comprendre que l’instant présent est bien là, en le ressentant de manière presque tangible à condition de se donner la peine d’y faire attention.Alors, on respire. Grande inspiration, grande expiration. On prend le temps, on ralentit.

Alimentation, développement personnel, médiation, yoga, tolérance, … autant de clés pour ouvrir la porte d’un chemin vers le bien-être et le self love. Aujourd’hui, cette expérience et l’envie de lier mon activité de couturière à ce mode de vie a été un véritable moteur pour mûrir ce nouveau projet. Anaféemain, des créations pensées dans un esprit “Feel Good”, parfaitement adaptées à la pratique du yoga et de la méditation.


Anaïs Rocheteau, (Anaféemain)


“L’important, c’est le chemin et non l’arrivée”, Vincent Thomas Rey


1 031 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout