J'ai fait un rêve


J’ai fait le rêve que nos paroles étaient impeccables, Pour les autres et pour nous-mêmes. Et que nos pensées et silences étaient formidables.


J’ai fait le rêve que nous ne faisions plus d’affaires personnelles, De ce que font et disent les autres lorsqu'ils expriment leurs blessures émotionnelles. J’ai fait le rêve que nous ne faisions plus d’autres suppositions, que de savoir que la vie nous offre le meilleur et de pouvoir le recevoir avec le cœur.


J’ai fait le rêve que nous savions que nous avions

toujours fait de notre mieux, Et que l’autre aussi malgré ses réactions de peurs, fait ce qu’il peut.


J’ai fait le rêve que nos paroles étaient pures et résonnaient comme du cristal, Que le politiquement correct était remplacé par des dialogues constructifs et authentiques.


J’ai fait le rêve que nous nous disions je t’aime sans attendre un « moi aussi ».

J’ai fait le rêve que nous étions unis.

Et que nous étions tous rassemblés.

J’ai fait le rêve que nous n’avions plus peur les uns des autres,

Que nous n’avions même plus peur de nous-mêmes.

Le rêve que nous n’avions plus peur de l’échec,

Et ni même de la réussite.

Le rêve que nous savions voir chez l’autre sa beauté,

Et la nôtre briller dans ses yeux…

Sans que cela soit un besoin mais un simple plaisir.

Et avant tout que nous ayons connaissance de la nôtre.

J’ai fait le rêve que nous nous aimions tous,

Et aussi nous-mêmes.


J’ai fait le rêve que dans les villes comme au fin fond de la campagne, nos croyances ne nous éloignaient plus mais que nos besoins nous rassemblaient,

Que nos différentes façons de vivre n’étaient pas un frein, mais une envie de découvrir l’autre,

Et, peut-être, par la même, de mieux nous découvrir nous mêmes.


J’ai fait le rêve que nous ne réagissions plus en fonction de nos blessures et de nos croyances,

Mais que nous agissions en fonction de qui nous sommes profondément;

En fonction de notre Être profond.

J’ai fait le rêve que nous faisions UN,

Dans le bonheur, mais aussi dans l’adversité.

J’ai fait le rêve que nous n’avions plus peur de partager notre bonheur au risque de le perdre,

Au risque que l’autre soit meilleur et qu’il ait plus que nous.


J’ai fait le rêve que nous n’ayons plus peur d’être jugés et critiqués.

J’ai fait le rêve que nous ne nous jugions plus et que nous n’étions plus notre pire ennemi.


J’ai fait le rêve que nous savions nous aimer tel que nous étions.

J’ai fait le rêve que nous ne rejetions plus la faute sur l’autre,

Mais que nous avions la capacité de nous remettre en question.


J’ai fait le rêve que nous savions prendre nos responsabilités,

Sans mettre la moindre dose de culpabilité.


J’ai fait le rêve que nous étions tous qui nous sommes,

Et que nous laissions rayonner notre cœur.

J’ai fait le rêve que nous savions être dans la gratitude pour ce que nous avions déjà,

Plutôt que de pleurer ce que nous n’avons pas,

Jusqu’au jour où nous pleurons ce que nous avons perdu...

Et que nous avions déjà.


J’ai fait le rêve que nous nous soutenions tous, pour que chacun atteigne ses objectifs et vive ses rêves.

J’ai fait le rêve que, sans être égaux, aucun n’était meilleur,

Que sans être spéciaux, nous étions tous unique.

J’ai fait le rêve que, même seuls, nous étions ensembles,

Que même séparés nous étions rassemblés,

Que même dans la différence nous étions unis.


J’ai fait le rêve que nos rêves nous rassemblaient au delà de nos peurs.


J’ai fait le rêve que nous étions Amour…

Que nous le savions, l’expérimentions, vibrions, goûtions, vivions, à chaque instant de notre vie.


J’ai fait le rêve que tout cela nous rapprochait non seulement du bonheur mais aussi de la vérité,

Non seulement des autres mais aussi de notre intériorité.


J’ai fait le rêve que cela existait et que nous le vivions ensemble !!!


Partagez, likez, Aimez

Jean-Philippe


461 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout