Astuces pour trouver ton chemin (par Don Miguel Ruiz)

Pour trouver ton chemin dans ce monde il te suffit de répondre à trois questions :


- Qui suis-je ?

Tu seras qui tu es quand tu te rendras compte de ce que tu n’es pas.


- Qu’est-ce qui est réel ?

Tu le sauras quand tu accepteras ce qui n’est pas réel.


- Qu’est-ce que l’amour ?

Tu connaîtras l’amour quand tu prendras conscience de ce qu’il n’est pas.



1- Qui suis-je ?


Pour tenter de résoudre le mystère de notre identité véritable, nous disposons de quelques merveilleux outils.


- Le premier et le pouvoir de l’attention. Nous le voyons dans les 4 accords Toltèques. C’est grâce a notre attention que nous pouvons remarquer ce qui se passe et apprendre.

Au fil du temps nous apprenons à maîtriser l’art du somnambulisme. Nous ne pensons plus avoir besoin d’être attentif, car nous sommes sûrs de savoir ce qui se passe autour de nous.


- Le deuxième outil est la mémoire. Elle est stocké dans de la matière entre parenthèses notre cerveau. On peut entreposer tous les souvenirs d’une vie dans un cerveau, mais ce n’est pas pour autant que ceci est réel. Nous enregistrons des impressions.


- Le troisième est meilleur outil est l’imagination. Elle est une forme de super pouvoirs. Nous visualisons mentalement quelque chose, puis nous lui donne envie.


En envisageant le pire nous faisons apparaître la peur dans notre corps physique et nous la propageons autour de nous.


Nous pouvons placer notre attention sur un objectif qui nous anime : devenir plus conscients.


Vous n’êtes pas ce que vous croyez le moment serait opportun pour décider quel genre de leader vous aimeriez que le mois soit. Le moment serait opportun pour que vous contempliez votre création et que vous procédiez à des changements inspiré.


Il est intéressant de constater de quelle manière chacun d’entre nous se crée une réalité personnelle. Il est également intéressant de voir jusqu’où nous allons pour la défendre. Mais au lieu de la protéger nous pouvons l’améliorer. Il suffit de quelques prises de conscience fondamentales pour réussir une révolution. Il est important de voir comment le système a été mis en place. Il est en effet utile de comprendre comment nous en sommes arrivés là, où nous en somme est-ce que nous pouvons faire pour changer notre monde.


La conscience et l’aptitude à voir les choses telles qu’elles sont. Il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux.


Les parents racontent des histoires pour gérer leurs enfants. Pour les discipliner. Pour les préserver du danger. Mais les parents eux-mêmes subissent d’influence des leçons strictes qu’ils ont apprises durant leur enfance.


En remettant en question nos propres règles, nous pouvons retrouver la liberté d’agir et de réagir dans la sincérité. Nous reprenons alors le chemin de l’authenticité.


Lorsqu’on laisse le mental fonctionner, on s’éloigne de ce que l’on est vraiment.


La plupart des problèmes relationnels sont liés aux faites que votre mental veut avoir raison et a décidé que les autres ont tort.


La plupart des gens déclare un bon millier de petites guerres sur toute une vie, combattants la moindre critique ou opinion adverse.

Ayant le sentiment qu’on ne vous respecte pas, vous vous mettez à ne pas respecter les autres. Tout cela inhibe votre penchant naturel à l’amour et la générosité.


Lorsque nos lois personnelles prennent trop d’importance, nous perdons de vue toute notion de justesse et toute empathie.


Vos croyances et idéologies peuvent vous donner l’impression d’être ce qu’il y a de plus essentiel en vous, mais tel n’est pas le cas. Elles constituent un mode de pensée qui nous sécurise et peut même donner un sentiment de supériorité. Nous leur donnons une grande charge émotionnelle, mais n’ont pas de pouvoir propre.


Songez à vos croyances. Sont-elles plus importantes que ce que vous êtes vraiment ?

Sont-elles plus précieuses que l’amour ?


Lorsque l’on cesse de tenter de nous défendre, on trouve une paix inattendue.


On ne peut donner ce que l’on n’a pas ; aussi le respect doit commencer par soi-même.


Vous passez à côté du moment présent et, bientôt, lui aussi fera partie du passé.


Un mental indulgent est juste, car le pardon guéri.


Nous voulons à tout prix avoir raison et, lorsque l’on nous montre qu’on a tort, nous en souffrons.


Vous n’êtes pas votre corps, mais le gardien de son bien-être et de son intégrité.

Vous n’êtes pas les histoires que vous vous racontez.

Vous n’êtes pas non plus le personnage principal de ses histoires, alors que vous croyez l’être.

Vous n’êtes pas votre mental mais vous êtes responsable des messages qu’il envoie.


Souvenez-vous, vous ne pouvez donnez ce que vous n’avez pas. Si vous voulez être plus compatissant, vous devez vous traiter avec compassion. Si vous voulez propager la vérité autour de vous, cessez de vous mentir. Si vous voulez aimer quelqu’un de la manière la plus authentique qui soit, aimez-vous sans poser de conditions.


Un chef sage a conscience de son influence sur l’esprit et le cœur d’autrui, et il use de son pouvoir précautionneusement.


Nous devons être honnête avec nous-mêmes, admettre nos erreurs et être disposé à changer.


Notre corps ressent le stress et l’angoisse que nous créons en nous posant constamment en victime ou en juge.


Ensemble, nous influençons l’humanité et, par là-même, l’équilibre de la vie sur terre.


Le mental est un reflet de la vérité, il ne fait que tenter de la représenter. Mais un reflet qui n’a que la qualité du miroir.


Avec un peu d’imagination, nous pouvons trouver des solutions à des problèmes récurrents. Après tout, l’imagination et la résolution de problèmes sont ce que le mental fait de mieux. Nous sommes tous en train de créer la réalité que nous pensons mériter.

Si le Moi est le problème, il est aussi la solution.


2- Qu’est-ce qui est réel ?


Que se passerait-il si vous preniez conscience que vous n’étiez ni vos pensées, ni vos croyances, ni même le moi ?


Prenez conscience de vos sensations physiques émotionnelles. Sont-elles liées un souvenir ? Constituent-elles une réaction à une histoire en cours ?

Que vous racontez-vous, et pourquoi ?


En percevant sans penser, vous pourrez prendre conscience de ce qui n’est pas réel et ne l’a jamais été.


Cessez de penser, et vous pourrez observer, écouter, ressentir.


Les rêves que nous faisons la journée se conforment à des lois physiques, sociales et civiques, tandis que les rêves que nous faisons la nuit n’en tiennent pas compte.


Quand nous remettons en question nos croyances, notre perception de la réalité commence à changer.


Le mental est un allié quand il s’adapte à des changements soudains, qu’ils soient tragiques ou magnifiques.

Juger nous rend aveugles, cela nous empêche de voir ce que sont vraiment les gens et cela éloigne nos amis.


L’idéal est quand les gens ont le sentiment de pouvoir se fier les uns aux autres, et donc de pouvoir s’écouter, tomber d’accord et honorer leurs engagements.


Dire « je promets de ne pas te faire de mal » parait étrange au début ; pourtant, c’est un message important qu’il convient d’adresser au corps.

« J’ai donné la priorité à mon autosuffisance, et non à tes besoins, mais je veux m’améliorer. Je veux être ton ami, et non un tyran. »

Dites plusieurs fois ce genre de phrases et vous commencerez à prendre conscience de vos négligences et maltraitances.


Les meilleurs leaders sont des communicateurs francs. Ils sont en accord avec eux-mêmes.


Vos paroles doivent être des ambassadrices impeccable, représentant la vérité et votre intention, à commencer par les mots que vous pensez.


Notre rêve personnel peut changer quand nous le souhaitons. Certes, cela demande quelques efforts, mais pas autant qu’il en a fallu pour devenir le tyran de notre monde intérieur.


Le fait de croire que les mots ont un pouvoir sur vous est une superstition ; en effet, les mots n’ont que le pouvoir que vous leur donner.


3- Qu’est-ce que l’amour ?


Si nous nous sentons parfois malheureux, c’est probablement parce que nous croyons quelque chose qui n’est pas vrai.


Aucun problème ne peut être résolu en adressant des reproches à soi-même ou autrui.


Les conversations que nous avons avec nous-mêmes ne sont pas réelles, mais elles créent de vraies émotions en nous et une vraie tourmente dans notre vie.


Le problème ne vient pas de nos émotions, mais de nos pensées.


En partageant l’amour, nous partageons notre force de vie. Ainsi, quand nous nous donnons de l’amour nous reconnaissons ce que nous sommes vraiment.


L’amour n’est pas une émotion, mais toute la palette des sentiments.


L’amour véritable ne voit que beauté et perfection, et l’amoureux dévoué ferait n’importe quoi pour exprimer cet amour.


Quand on aime sans condition, notre amour ne diminue pas en réaction aux jugements prononcés à notre encontre.


Quand on n’est pas obligé de défendre ses opinions, on est libre d’être authentique.


Nos croyances agissent-t-elle une forteresse, qui nous défend contre les nouvelles idées.


Le doute amorce un processus d’exploitation, qui nous permet d’adopter une perspective différente sur ce que l’on nous a appris à accepter.


Les autres nous décrivent en fonction de leurs jugements, de leurs espoirs et de la manière dont ils se perçoivent en nous.


Notre comportement habituel est dysfonctionnel quand il repousse les gens que nous aimons.


Il est important de savoir où nous en sommes et comment nous sommes arrivés là. Pour cela, réfléchissez aux événements transformateurs de votre vie.


À chaque instant, la vie nous apporte ses enseignements. En ce sens nous sommes tous des apprentis.


L’un des grands obstacles à l’amour est la peur.


Plus on accepte qu’une croyance est un choix, moins elle a du pouvoir sur nous.


Les amis peuvent se confronter à leurs démons intérieurs ensemble. Ils peuvent grandir et devenir plus forts en se donnant de la confiance.


Quand on se sépare du problème, on s’écarte de la solution.


Plus nous alimentons notre histoire, plus il est difficile d’y voir clair. Moins on n’y voit clair, plus on a peur et plus on s’attache à nos histoires.


Don Miguel Ruiz, écrivain des 4 accords Toltèques



Alors, que pensez-vous de commencer dès aujourd'hui ?

Pensez-vous que cela vous aidera à reprendre votre pouvoir personnel ?

La maîtrise de vos émotions ?


Si ce chemin de liberté personnelle et d’Être vous appelle, vous pouvez suivre un stage Toltèque de 2 jours en présentiel ou à distance.

Vous pouvez également suivre l'apprentissage Toltèque à distance de 6 mois "La traque du Jaguar".


Belles journées à vous !



1,226 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Cercle de Vie

Les 4 accords Toltèques

Infos légales : Copyright © le cercle de vie - 2020 - Toute reproduction, même partielle, est interdite sans autorisation préalable.